Laver les pieds – L’exemple du maître

Laver les pieds
Laver les pieds
Si donc moi, qui suis le Seigneur et le Maître, j’ai lavé vos pieds, vous devez aussi vous laver les pieds les uns des autres.
Car je vous ai donné un exemple, afin que comme je vous ai fait, vous fassiez de même.
Jean 13.14-15

La coutume en Israël était que lorsque les gens recevaient chez eux des visiteurs, l’hôte s’assurait qu’ils aient les pieds lavés. Le fait qu’à l’époque les gens marchaient dans la poussière et la saleté rendait le lavage des pieds nécessaire. Ne pas laver les pieds était une entorse aux règles de l’hospitalité.

La responsabilité de laver les pieds était confiée à un des esclaves de la maison.  Jamais un maître de maison ne s’abaissait à laver les pieds de ses visiteurs.  Dans Luc 7, Jésus reprocha à Simon le pharisien de ne pas lui avoir donné de l’eau pour laver ses pieds.  Jésus lui dit cela alors que ce pharisien méprisait la femme pécheresse qui mouillait les pieds de Jésus avec ses larmes (Luc 7.36-47).

 

Présentation vidéo de Sylvain Bigras

 

Jésus s’est réuni avec les Douze pour célébrer la Pâque. Notons qu’à cette époque, les journées débutaient au coucher du soleil.  Pendant le repas, Jésus se leva, s’éloigna de la table, laissant sa place d’honneur,  Il enleva son manteau, ne gardant que sa tunique. Il s’entoura d’un linge comme d’un tablier, prenant ainsi clairement la position d’un modeste serviteur et Il se mit à laver les pieds de ses disciples (Jean 13.2-5).En lavant les pieds de ses disciples, Jésus démontrait de manière significative la grandeur de son amour envers eux.  Déjà, il avait quitté la gloire céleste pour marcher sur cette terre, Lui qui de riche qu’il était s’est fait pauvre (2 Cor 8.9).  C’est Lui le maître de tout, toutes choses existent pour sa gloire et le voilà qu’il choisit de se dévêtir pour prendre la position de serviteur, d’un esclave. Il n’était pas venu pour être servi, mais pour servir (Marc 10:45).  C’est ce dont Paul a témoigné lorsqu’il écrivit que Jésus est venu sur terre pour se dépouiller lui-même, ayant pris la forme de serviteur (Philippiens 2.6-7).

Il est important de souligner que du nombre des Douze se trouvait Judas, celui qui peu de temps après allait le trahir pour trente pièces d’argent.  Jésus lui a tout de même lavé les pieds comme il l’avait fait pour les onze autres.  Ce n’est qu’après le lavage de pieds que Juda quitta le repas.  Jean souligne que lorsque Jésus lavait les pieds de ses disciples, Il connaissait déjà celui qui allait le trahir (Jean 13.11).

Par son geste, Jésus montre que ses disciples étaient ses amis et qu’il les aimait comme personne d’autre ne pourra le faire.  Jamais une personne de rang supérieur ne s’est abaissée pour laver les pieds d’une autre personne.  Jésus se considérait comme celui qui sert (Luc 22:27).  Il a pris cette place de serviteur pour nous démontrer tout le sens que signifie l’amour de Dieu. C’est littéralement ce que Jésus allait faire sur la croix, laver nos péchés!  Il était le seul à pouvoir le faire du fait qu’il était sans péché.

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus a repris sa place de Maître, il prit ses vêtements pour s’en revêtir, il reprend sa place à la table afin de poursuivre le repas et pour leur expliquer ce qui venait de se passer afin que les disciples saisissent bien l’application pratique que Jésus voulait leur transmettre.

Pour Jésus, il est important que les disciples saisissent la signification de ce qu’Il venait de faire?  C’est pourquoi il leur demanda comprenez-vous ce que je vous ai fait ?  Il désire  également cela pour nous aujourd’hui, que nous comprenions le sens de ce qu’il a fait et que nous soyons assurés qu’Il désire nous laver les pieds.

Jésus déclare au Douze : « je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait. » (Jean 13.15). Si le maître s’est abaissé pour laver les pieds de ses disciples, nous qui sommes maintenant devenus des disciples nous devons faire de même.

Les disciples avaient plus tôt eu une discussion à savoir qui était le plus grand parmi eux (Luc 22.24).  C’est dans ce contexte que Jésus leur a lavé les pieds. Jésus leur disait « Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave » (Matthieu 20,26-27).  Jésus renverse ainsi notre échelle de valeurs, pour être grand, il faut servir et non pas être servi.  Il en est le plus parfait exemple.

Nous devons apprendre à suivre ses traces et à avoir les mêmes priorités que Lui. En obéissant à sa demande, nous qui sommes le corps de Christ, nous lui permettons de continuer à laver les pieds de ses disciples aujourd’hui.  Toute sa vie sur terre, Jésus nous démontre ce désir de nous faire connaitre son amour tant pour nous que pour notre prochain.  Il a guéri les malades, il a nourri les foules, il a répondu à nos questions, il a ressuscité la jeune fille, le fils de la veuve ainsi que Lazare son ami, Jésus a pleuré avec Marthe et Marie et encore plus!

Sommes-nous prêts à suivre le modèle du Maître?  Sommes-nous prêts à considérer les besoins des autres comme étant supérieurs aux nôtres?  Sommes-nous prêts à nous abaisser pour leur laver les pieds comme Jésus l’a fait?  Jésus allait de ville en village proclamé l’Évangile, la Bonne Nouvelle,  Il le faisait en guérissant des malades, en multipliant les pains et les poissons…  Suis-je prêt à utiliser mes biens personnels et mon argent pour le salut des perdus ou la sanctification de mes frères et sœurs dans l’église ?  Jésus du haut de la croix a affirmé que tout est accompli!  Suis-je prêt à tout faire pour le bien des âmes que Dieu a mises sur mon chemin?

Dans l’église, le lavage des pieds entre croyants peut prendre la forme de l’exhortation fraternelle.  Veillant les uns sur les autres… Cela prend la forme de petits gestes d’attention, de l’assistance, d’une présence en temps d’épreuve, d’une épaule pour consoler.  Il s’agit d’actes de générosité, de l’aide financière et physique et une multitude de petits gestes…

La loi nous disait d’aimer son prochain comme soi-même.  Jésus est allé encore plus en profondeur, ce ne sera plus d’aimer comme soi-même, Jésus a remplacé cela en mettant la barre encore plus haute, Il invite les disciples à se laver les pieds les uns aux autres et il ajouta après le repas “C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés” (Jean 15.12).  Il est le modèle à suivre.

Pour bien se laver les pieds les uns les autres, il nous faut une chose essentielle, nous devons être saisi par l’amour de Dieu, de prendre conscience de l’impact de son amour dans nos vies, ce n’est que par la suite que nous pouvons partager l’amour de Dieu, parce que nous l’expérimentons concrètement dans nos vies.

Il ne serait pas normal si nous le faisions avec honte et dédain, sans aucune joie.  Si nous avons bien compris pourquoi Jésus nous demande de faire comme Lui, nous devons être heureux en le faisant, car c’est faire le bien.  C’est dire oui à Jésus lorsqu’il nous dit de pratiquer le lavage de pieds.

 

Sylvain Bigras

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*